Passer au contenu principal

Le lien d'attachement : un phare pour l'enfant adopté

 Le lien d'attachement : un phare pour l'enfant adopté

L'adoption à l'étranger est un processus long, ardu et complexe vers lequel se tournent de nombreux couples québécois chaque année. Les raisons d'altruisme, mais surtout d'infertilité sont souvent invoquées pour expliquer la démarche des parents désireux de fonder enfin une famille. Si la cause est noble et que les récits d'adoption nous tirent immanquablement des larmes de joie, il n'en reste pas moins que les nouveaux parents font, la plupart du temps, face à de nombreux défis dans les jours, les semaines et les mois suivant l'adoption de leur bébé.


Les cas de figure sont tout aussi variés qu'il existe d'enfants adoptés. Chacun d'entre eux arrive ici avec un bagage important, une culture et un pays d'origine dont les mœurs et coutumes divergent parfois beaucoup de la nôtre. L'âge peut également être un facteur déterminant de la condition de l'enfant au moment de son adoption, tout comme le milieu de vie dans lequel il évoluait avant la transition vers sa nouvelle famille.


Quoi qu'il en soit, une certitude demeure et s'applique à tous. Ces enfants, plus qu'aucun autre, ont besoin de s'enraciner, de pouvoir faire confiance à leurs nouveaux parents et de se sentir en sécurité. Les principes de la parentalité proximale sont assurément les meilleurs moyens de répondre à ces besoins de base.


Une toute autre réalité

Les conditions de vie de l'enfant avant son adoption peuvent avoir fragilisé celui-ci, rendant son développement différent des tout petits du même âge. De fait, une grande majorité des nourrissons ayant séjourné dans un orphelinat souffrent de malnutrition, ce qui occasionne des retards de croissance, des problèmes de santé et de développement cognitif. Les infections sont monnaie courante dans certains pays, ce qui n'aide en rien la situation. De plus, il est possible que la mère biologique de l'enfant adopté puisse avoir eu recours à des habitudes de vie néfastes, notamment en consommant de l'alcool et des drogues nuisant au bon développement du bébé. Enfin, il parait évident que les séjours prolongés en orphelinat entraînent un manque affectif et un déficit parfois sévère au niveau de la stimulation de ces enfants.


Tantôt colériques, tantôt amorphes, les nourrissons adoptés sont potentiellement imprévisibles. Le simple fait de vouloir combler un besoin de base comme manger, boire, communiquer, dormir et créer des liens peut s'avérer compliqué. En effet, ces bébés peuvent avoir le sommeil fragile et mouvementé, des problèmes d'alimentation, des difficultés de socialisation, etc. Les parents devront s'armer de patience, de bienveillance, d'écoute et d'empathie afin de surmonter ces obstacles et pour fournir à l'enfant les outils nécessaires pour se développer de façon saine et harmonieuse.


Le lien d'attachement

Tout enfant a ce besoin primaire d'entretenir une relation positive avec ses parents. Ce lien d'attachement pourtant invisible, mais bien présent, permet au tout petit de se sentir aimé et en sécurité. À force de construire et de solidifier cette liaison parent-enfant, le nourrisson développe une confiance en la personne qui prend soin de lui, l'aidant par le fait même à apprendre à se faire lui-même confiance.


Le lien d'attachement à une incidence sur le développement moteur et cognitif de l'enfant, en plus d'encourager ses apprentissages. Sachant que le bébé peut à tout moment compter sur l'appui et le dévouement de ses parents pour répondre à ses besoins, il peut alors concentrer ses énergies sur la découverte de ses aptitudes. De plus, un lien bien ancré fournira à l'enfant une plus grande facilité d'adaptation à diverses situations rencontrées. Il aura ainsi un meilleur contrôle de ses émotions et sera davantage outillé pour faire face au stress. Finalement, le nourrisson sera muni d'habiletés sociales qui lui permettront de vivre des amitiés et des relations amoureuses saines dans le futur.


Dans un contexte d'adoption, il est important de se rappeler que l'enfant a déjà subi une grande blessure émotionnelle ; l'abandon de sa mère biologique. Peu importe l'âge auquel il sera relocalisé dans sa nouvelle famille, il faudra tenir compte que son lien d'attachement a été brisé et que le reconstruire n'est pas une mince affaire. Heureusement, plusieurs actions peuvent être mises en place afin de favoriser le développement de l'attachement chez le bébé adopté qui permettront à celui-ci de retrouver des repères rassurants. 


La proximité pour mieux lier

Offrir à un enfant adopté un milieu bienveillant, aimant, chaleureux et sécurisant est sans aucun doute le plus beau cadeau à lui faire. Les nouveaux parents doivent ainsi impérativement être sensibles aux besoins du tout petit et y répondre rapidement au meilleur de leur capacité. Dans les premiers temps, ils peuvent également limiter les visites à leur domicile afin de créer une "bulle" protectrice autour de bébé. Ç'a aura pour effet d'initier un lieu sécuritaire pour l'enfant, en plus de lui laisser le temps d'instaurer son rythme sans faire face à de nouveaux éléments perturbateurs.


Le développement d'un lien d'attachement parent-enfant solide et durable passe aussi, et surtout, par les contacts physiques (non forcés). Maman et papa peuvent initier le peau à peau dont les effets physiologiques et psychologiques sur l'enfant sont mesurables. Prendre un bain avec bébé, lui faire des massages, le caresser et jouer à taper dans ces mains ne sont que des occasions quotidiennes d'entrer en relation avec le tout petit et de lui transmettre l'amour dont il a tant besoin. Il ne faut pas non plus négliger le pouvoir du contact visuel qui permet d'établir une forme de communication silencieuse, mais pleine de sens. L'allaitement ou l'alimentation au biberon constitue de beaux moments pour plonger mutuellement dans les yeux l'un de l'autre.


Afin de limiter les problèmes de sommeil qui peuvent survenir, le cododo peut être une option intéressante. De fait, l'enfant qui a envoyé la présence d'adultes bienveillants en tout temps, même la nuit, sera davantage en mesure de s'apaiser par lui-même. Dormir avec l'enfant permettra également de pouvoir réagir rapidement à ses besoins.


Pratiquer le portage avec l'enfant adopté, plusieurs minutes/heures par jour, est une autre façon efficace de créer un lien affectif. Dans un porte-bébé, le nourrisson est en mesure d'édifier ses repères ; les sons, les odeurs et les mouvements deviennent de plus en plus connus et attribuables à maman ou papa. De plus, le portage permet à bébé de découvrir le monde à hauteur d'homme, bien à l'abri et blotti contre son nouveau parent. Ce dernier peut en profiter pour lui chanter une berceuse, pour lui parler doucement et pour lui décrire les choses qu'il voit autour.


Il est utile de rappeler qu'il est parfois nécessaire de moduler ses pratiques parentales selon le stade de développement de l'enfant, et non selon son âge réel, car il peut y avoir une différence notoire entre les deux. Il faut également respecter le rythme de l'enfant qui peut se montrer réticent à tout contact au début. Avec le temps, la constance et les efforts soutenus de maman et papa, bébé devrait être en mesure de reconstruire un lien d'attachement puissant avec ses parents adoptifs.


Enfin, la nouvelle famille ainsi construite ne devrait pas hésiter à bien s'entourer et à rechercher les ressources nécessaires en cas de difficultés. De nombreux professionnels de la santé se spécialisent dans la question de l'adoption et peuvent, à tout moment, fournir l'aide et le support nécessaires aux nouveaux parents.

Commentaires

Messages les plus consultés de ce blogue

Voici le top 100 des entreprises retenues en 2017

  *Font partie du Top 10 Abbott* Accenture Allstate Insurance Company American Electric Power American Express Company AOL Arnold & Porter AstraZeneca Automatic Data Processing, Inc. Bain & Company, Inc. Bank of America Baptist Health South Florida Bayer Corporation Blue Cross and Blue Shield of North Carolina Bon Secours Richmond Health System* Booz Allen Hamilton The Boston Consulting Group Bristol-Myers Squibb Capital One Financial Corporation Carlson Children's Healthcare of Atlanta Children's Memorial Hospital Chrysler Cisco Systems Citi Colgate-Palmolive Company Cornell University Covington & Burling Credit Suisse Dell Inc. Deloitte* Deutsche Bank Diageo North America Discovery Communications* Dow Corning Corporation DuPont Eli Lilly and Company Ernst & Young* FINRA First Horizon National Corporation First National Bank Freddie Mac General Electric Company General Mills* GlaxoSmithKline Goldman, Sachs & Co. Grant Thornton* Hallmark Cards, Inc. HCA Virg

Avis les extensions capillaires mesrallonges.com

  AVIS SUR LES EXTENSIONS DE MESRALLONGES.COM – MES RALLONGES  Les extensions sont l’un des produits capillaires les plus utiles et les plus connus dans le monde de l’esthétique, depuis l’époque de Cléopâtre. Les gens portent des extensions de cheveux pour modifier l’apparence de leurs cheveux dans l’immédiat, sans devoir patienter des mois. Il est possible de changer l’apparence de vos cheveux de diverses façons, mais cela vous demandera beaucoup d’argent, de temps et d’entretien. Je suis fan des rallonges de cheveux précisément parce qu’il s’agit d’une solution rapide à tous vos problèmes capillaires et vos désirs en termes de coiffure. Je suis coiffeuse de profession et j’ai posé des extensions chez un bon nombre de clientes. Je suis toujours à la recherche d’extensions de qualité qui ne pèsent pas trop sur le portefeuille, pour satisfaire des critères de qualité et de prix.  J’adore les extensions de cheveux, parce qu’elles ajoutent de la profondeur et du contraste à toutes les coi

Les femmes pourraient-elles être pénalisées par les employeurs?

 Les femmes pourraient-elles être pénalisées par les employeurs en raison des mesures de conciliation travail-famille trop rigides? C'est ce qu'affirme Alexandra Shulman, la rédactrice en chef de l'édition britannique du magazine Vogue dans une lettre ouverte publiée dans le Mail Online (version électronique du Daily Mail de Londres).  Selon elle, l'ensemble des mesures de conciliation travail-famille telles que le congé parental d'un an, les horaires flexibles, le télétravail ou les horaires à temps partiel, nuiront à l'employabilité des femmes en âge de procréer.  Selon elle, les employeurs préféreront embaucher des hommes ou des femmes qui ne sont plus en âge d'avoir des enfants, car ces mesures sont difficiles à gérer, en particulier pour les petites entreprises.